foret1

Actualités

 

La forêt et le bois voient l’éclaircie

A l’orée de l’automne, l’activité bois et forêt parait en meilleure santé dans les Landes. Les prix du bois sont globalement corrects, le nettoyage des surfaces est sur le point de prendre fin, l’effort de reboisement va donner ses fruits.

Au lendemain du 24 janvier 2009, des centaines de milliers d’hectares essentiellement de pin maritime étaient par terre dans le département. Pour oublier la tempête Klaus, les sylviculteurs landais ont d’abord monté 5 915 dossiers dans le cadre du plan chablis, puis ils ont nettoyé 155 088 hectares. Pour l’ensemble du massif forestier, 196 019 hectares ont pu bénéficier de ce plan, via 7 913 dossiers: c’est dire la part et l’impact de Klaus dans les Landes. Plus de deux cents millions d’euros d’aides ont été versées. Mais, aujourd’hui, le moral est revenu comme la volonté d’investir.

La Loi d’avenir agricole et forestier apporte également des coups de pouce à la filière. Et, poussé par l’Union européenne, le chantier de reboisement de grande ampleur vise 220 000 hectares.

Dans le même temps, a pu être annoncé un dispositif d’assurance (tempêtes et incendie) avec des cotisations défiscalisables. Avec les banques, les professionnels peuvent monter un compte d’épargne spécifique. Les sommes mises de côté sont largement exonérées de droits de mutation, ce qui doit stimuler l’investissement forestier.

Simultanément, les cours du bois étaient en septembre dernier à la hausse. De quoi revigorer une filière à l’évidence majeure pour la création de richesse et pour l’emploi (38 000 postes pour le massif des Landes de Gascogne).