Patrick MENDY

Patrick MENDY ouvre de nouveaux horizons

Après avoir retrouvé le chemin des « zones longues », les transports MENDY veulent aujourd’hui se diversifier dans le trafic régional. PDG de l’entreprise familiale depuis 2006, Patrick MENDY a redonné à la société de Benesse-Maremne ses bases: les relations au long cours avec des comptes équilibrés, mais aussi un élan vers de nouvelles cibles, le local où le carburant pourra de plus en plus être le gaz.

Avec deux sites au Portugal, un quartier général dans les Landes et une base à Chartres, les transports MENDY ont eu flotte de 140 véhicules. Et le chiffre d’affaires annuel s’affiche à 30 millions d’euros. Depuis 2006, le capital est à nouveau entièrement familial.

Il n’en a pas été toujours ainsi: amorcé en 1950 à Biarritz, transportée à Tarnos en 1971 puis à Bénesse en 1973, l’entreprise passe entre les mains de la poste hollandaise (TNT) de 2000 à 2006. « Cet épisode a pris fin car cette société avait des frais de structures trop lourds, le climat n’était pas satisfaisant, puis TNT a voulu se désengager » raconte Patrick Mendy. La famille reprend les commandes en 2006, année soldée sur 27 millions d’euros de ventes et 6 millions de pertes, mais elle arrive à 15 millions de ventes dès 2008 avec 700 000 euros de résultat.

Lui-même entré chez Mendy en 1989 comme conducteur, passé  ensuite à l’international, à l’atelier puis à la responsabilité du parc, Patrick Mendy incarne la troisième génération au volant du transporteur. « La diversification est en cours vers le trafic régional, qui offre de nombreuses pistes et au même coût avec le recours au gaz ou GNL. Offerte aux autres transporteurs, cette solution signifie des véhicules propres, moins de particules, moins de bruit, mais aussi à plusieurs des coûts meilleur marché ».