Tursan_2015c

Comme de coutume, les blancs et les rosés commencent à la mi-septembre, puis c’est le tour des rouges: les 154 vignerons landais ont eu cet automne un climat nettement meilleur que lors des vendanges 2013. Le temps n’avait pas été l’année passée favorable, d’où des quantités médiocres. Au contraire, le cru 2014 a bénéficié du soleil et de journées chaudes, sans trop d’humidité.

Créée en 1958, la cave des Vignerons landais concerne moins d’un millier d’hectares de vigne en Tursan et en Chalosse. Elle a sur la saison 2012-2013 commercialisé 2,5 millions de bouteilles. La production se ventile en 40% de rosé, autant de rouge et 20% de blanc. Selon les cas, en Indication géographique protégée (IGP) et en AOP (Tursan): le 19 mai 2011 a en effet été accordée l’appellation d’origine contrôlée d’alors (l’AOP européenne d’aujourd’hui) pour un peu plus de 500 hectares. Ce terroir s’étend sur 36 communes autour du canton de Geaune.

Le millésime 2014 a toutes les allures d’une année correcte, selon les responsables de la Cave. La récolte pourrait porter sur 28 000, peut-être jusqu’à 30 000 hectolitres, à comparer avec les 18 000 hectolitres atteints en 2013. Il faut savoir qu’en temps normal, la récolte en Tursan tourne autour de 32 à 33 000 hectolitres. Avec 2014, nous retrouvons donc un cours plus habituel.

Dans l’appellation AOP, le terroir cultivé s’étend sur 520 hectares. Et côté commercialisation, la Cave bénéficie d’installations complètement revues il y a quelques mois: elle élabore ainsi en moyenne 3,5 millions de bouteilles par chaque année. Du moins quand le vin est au rendez-vous. C’est le souhait général, tant la demande des connaisseurs se fait de plus en plus pressante, y compris à l’exportation. Par exemple en Chine.